PGE : un an après, quelle actualité ?

Il y a un an les premiers Prêts Garantis par l'État (PGE) étaient distribués par les banques aux entreprises impactées par la crise sanitaire.
12 mois plus tard, alors que la période de franchise prend fin et que les remboursements commencent, quelle est l'actualité des PGE ?

Il est toujours possible de souscrire à un PGE

Le PGE (prêt garanti par l'Etat) a été conçu pour vous permettre, en cas de besoin et après examen de votre situation par la banque, de reconstituer votre trésorerie fragilisée par les impacts économiques liés à la Covid-19.

Créé au tout début de la crise sanitaire (mars 2020), la possibilité d'y souscrire a été prolongée à l'automne dernier jusqu'au 30 juin 2021 (contre le 31 décembre 2020, initialement) en raison de la persistance de la pandémie.
Les caractéristiques (plafond, durée...) et procédures sont inchangées et l'obtention du PGE demeure liée à une analyse et un dialogue avec votre interlocuteur bancaire habituel.

En cas de refus de la banque, il est possible de se rapprocher de la médiation du crédit aux entreprises.

Retour haut de page

Une durée maximale de 6 ans

La durée maximale d'un PGE est toujours fixée à 6 ans comme prévu par l'accord avec la Commission Européenne.

Retour haut de page

Les remboursements commencent

Les entreprises ayant souscrit un PGE (soit 663 000 au 19 mars 2021) ont bénéficié d'une année de différé durant laquelle aucun remboursement n'a été effectué.
2 à 4 mois avant la date anniversaire du prêt, le chef d'entreprise doit choisir les modalités de remboursement du PGE :

  • rembourser le prêt en totalité ou partiellement,
  • l'amortir sur 1 à 5 ans supplémentaires. Dans ce cas, il commence à rembourser le capital emprunté, les intérêts et le montant de la prime d'Etat,
  • débuter le remboursement du capital l'année suivante (en N+2), et donc sur 4 ans au maximum. Il paiera alors uniquement les intérêts et le montant de la prime de garantie d'Etat, durant l'année de décalage du remboursement du capital, et ne commencera le remboursement de ce capital que l'année suivante, jusqu'à 4 années au plus.

Cette décision revient au chef d'entreprise après discussion avec ses interlocuteurs habituels (banquier, comptable, conseil...) afin de déterminer la solution la plus adaptée à sa situation.

Mars 2021


A noter

Même si vous souhaitez débuter le remboursement du capital l'année prochaine, vous devez décider de la durée d'amortissement globale à l'issue des 12 premiers mois.

Retour haut de page

facebook Suivez-nous sur Twitter (Nouvelle fenêtre) Suivez-nous sur youtube (Nouvelle fenêtre)