Les clés de la banque Particuliers

Les clés de la banque Particuliers, retour à l'accueil

Défiscalisation : Les produits d'épargne et placements pour payer moins d'impôt

Attention : L'avantage fiscal, réduction d'impôt (elle diminue l'impôt) ou déduction d'impôt (elle diminue les revenus à prendre en compte), ne doit pas être le seul critère de sélection. Que ce soit pour un placement financier ou pour l'achat d'un bien immobilier, votre objectif de défiscalisation ne doit pas vous aveugler : Ne négligez pas la valeur en tant que telle du produit ou du bien que vous choisissez.

Les placements à moyen ou long terme

Certains produits présentent un avantage fiscal si vous les gardez un certain nombre d'années. Il s'agit souvent de placements à long terme et peu liquides. Voici quelques exemples :

Pour l'assurance vie, le taux du prélèvement forfaitaire libératoire est dégressif et dépend de la date à laquelle le rachat est opéré : avant 4 ans, entre 4 et 8 ans, ou après 8 ans.

Si vous détenez un PERP, un PERCO, un contrat Madelin ou encore un contrat de l'article 83 CGI, les versements que vous y effectuez peuvent être déduits de votre revenu imposable dans la limite d'un certain plafond.

Le PEA, conservé pendant au moins 8 ans, échappe à la fiscalité sur les plus-values et aussi sur les revenus du portefeuille (hors prélèvements sociaux). Pour les retraits avant 5 ans, le PEA suit un niveau d'imposition dégressif selon la durée pendant laquelle il aura été conservé.

Les rentes viagères que vous percevez (dans le cadre d'un PERP, d'une assurance vie...) sont toutes, en principe, passibles de l'impôt sur le revenu mais vous ne devez déclarer qu'une fraction de son montant, déterminée d'après votre âge lors de l'entrée en jouissance de la rente. Par exemple, la rente perçue après 70 ans n'est imposable que pour 30% de son montant.

Enfin, certains produits en cas de décès sont transmis, sans droit du succession, à vos héritiers ou au(x) bénéficiaire(s) que vous aurez désigné(s) : c'est le cas pour l'assurance vie.

Retour haut de page

Investir dans les PME, FIP, FCPI

Certains investissements sont favorisés par un avantage fiscal.

Vous pouvez bénéficier d'une réduction d'impôt plafonnée, en souscrivant au capital de PME européennes non cotées soumises à l'Impôt sur les Sociétés. Les titres doivent être conservés pendant au moins 5 ans. Les limites de la réduction d'impôt sont augmentées si vous souscrivez au capital de " très petites entreprises " créées depuis moins de 5 ans.

De la même manière, à condition de conserver les titres pendant au moins 5 ans, investir dans les Fonds Communs de Placement dans l'Innovation (FCPI) et dans les Fonds d'Investissement de Proximité (FIP) donne droit à une réduction d'impôt.

Retour haut de page

Investir dans l'immobilier

Le dispositif "Pinel " remplace le "Duflot". Il s'applique pour les acquisitions réalisées à partir du 1er septembre 2014. Il permet d'avoir une réduction d'impôt à condition que le logement soit loué nu à usage d'habitation pendant au moins 6, 9 ou 12 ans en respectant des plafonds de loyers et de ressources, dans certaines zones. Le logement doit correspondre à un certain niveau de performance énergétique globale. Il est possible depuis le 1er janvier 2015 de louer à un membre de sa famille à condition de ne pas appartenir au même foyer fiscal.

Investir dans l'immobilier outre-mer (Girardin) donne droit à une réduction d'impôt, variable selon que vous occupez le bien ou que vous le louez.

D'autres réductions d'impôt sont accordées par exemple pour les investissements visant à la rénovation des immeubles anciens dans le cadre de la mise en valeur du patrimoine architectural, ou encore pour les investissements forestiers.

Retour haut de page

  • Envoyer la page à un ami
  • Mettre la page en favoris

Contact

Si vous cherchez d'autres informations...
Nous joindre