Les clés de la banque ActeursSociaux

Les clés de la banque ActeursSociaux, retour à l'accueil

Identifier les dépenses

Certaines sont spontanément mises en avant. Ce sont les gros postes budgétaires tels que le loyer, la mensualité de crédit, etc. D'autres dépenses, réalisées au quotidien, sont plus difficiles à cerner précisément. C'est le cas des dépenses alimentaires, mais aussi par exemple des dépenses en téléphone, essence ou cigarettes. Il est utile de les répertorier de façon exhaustive et d'en prendre conscience.

Les dépenses fixes ou "pré-engagées"

Les principales dépenses fixes sont liées au logement, aux assurances, aux transports, aux remboursement d'emprunt, à la téléphonie ou encore aux impôts.
Elles se répètent régulièrement et sont difficilement compressibles. Elles sont impossibles à éviter sur une période souvent déterminée par contrat (bail, crédit, etc.).

Dans la construction du budget, elles doivent être identifiées et considérées comme des priorités.

On peut néanmoins chercher à les réduire en veillant par exemple à mieux maîtriser sa consommation d'énergie (eau, électricité...). Plusieurs tarifs sociaux ont également été mis en place :

  • Le "tarif social du téléphone fixe" est accessible aux bénéficiaires du Revenu de Solidarité Active, de l'Allocation Adulte Handicapé ou de l'Allocation de Solidarité Spécifique
  • le "tarif social mobile" est ouvert aux allocataires du Revenu de Solidarité Active
  • le "tarif de première nécessité électricité" et le "tarif spécial solidarité gaz" sont ouverts à toute personne ayant droit à la couverture Maladie Universelle

Une dépense "pré-engagée" n'est pas non plus une dépense à vie. Une personne ayant un abonnement de téléphone portable peut, à la date anniversaire de son contrat, librement décider de passer sur une offre moins coûteuse et parfois mieux adaptée à l'utilisation réelle.

Retour haut de page

Les dépenses variables

Les dépenses variables comprennent notamment l'alimentation ou l'habillement. Elles sont également essentielles, mais elles peuvent être plus facilement optimisées que les dépenses fixes.

On peut parfois les réduire en cherchant à mieux consommer : attendre les soldes pour acheter des vêtements, aller dans des magasins dégriffés, faire une liste de courses à l'avance et s'y tenir pour ne pas céder aux achats d'impulsion, être attentif aux produits en promotion.
Réduire ses dépenses ne veut pas forcément dire se priver, mais consommer différemment.

De très nombreux conseils sont disponibles dans le "guide pratique pour maîtriser son budget", édité par Les Clés de la banque et réalisé en collaboration avec des Conseillères en Economie Sociale et Familiale.

Retour haut de page

Les dépenses occasionnelles

Ces dépenses sont parfois prévisibles, par exemple quand elles sont liées aux fournitures de rentrée scolaire ou aux cadeaux de Noël.

Certaines peuvent être réduites ou reportées en cas de forte contrainte budgétaire, comme les dépenses liées aux vacances ou aux sorties.

Elles arrivent parfois de façon imprévue, quand il s'agit d'une réparation sur un véhicule. Et si le véhicule est indispensable pour se rendre au travail, la dépense devient urgente et incontournable. Pour y faire face, il est préférable d'avoir constitué une épargne de précaution préalable.

Retour haut de page

  • Envoyer la page à un ami
  • Mettre la page en favoris

Voir aussi

Mini-guides

Maîtriser son budget

Si tenir son budget peut sembler fastidieux (on ne sait pas toujours comment procéder, par où commencer ni quels outils utiliser), c'est pourtant particulièrement utile quand les fins de mois sont difficiles. Cela permet de prendre conscience des dépenses réalisées et de trouver des pistes pour améliorer la situation. Ce guide vous aidera à vous organiser pour gérer votre argent au quotidien.

Voir le mini-guide

Tableau

Contact

Si vous cherchez d'autres informations...
Nous joindre

Sondage

Trouvez-vous que l'éducation au budget est assez diffusée ?